Take Away Show - Alex Winston - Uncut Version

Écrit par Nat Le Scouarnec
Lundi, 18 Avril 2011 08:27


Depuis son Detroit natal, pour sa première visite à Paris, la jeune Alex Winston a fait de nous ses guides. C’est donc dans le quartier du Louvre que nous l’avons emmené. Ainsi armée de ces (nombreux) musiciens et choristes, elle a laissé éclater son énergie et sa fraîcheur entre les pyramides, les jardins et les arcades de Rivoli. Au final, un film-ballade pour découvrir sa pop légère et sautillante ; quatre titres,« Locomotive » et son plan séquence effréné,  "Medecine" planqué dans d'étranges buissons souillés, une version de « Choice Notes » bien originale et qui s’amuse avec les codes des concerts à emporter, et pour finir un "Sister Wife" sur les bords de Seine aux dernières heures du jour.

Le vent s’est levé et nous glace les côtes, le temps est maussade; le ciel, tout gris. Nous attendions quatre filles sans instruments, Alex et ses choristes. Au loin, nous voyons une impressionnante troupe s’approcher de nous. Fini l’a cappella, les musiciens au grand complet sont finalement là. Légère inquiétude sur le visage de notre ingénieur du son, qui va devoir sonoriser ce joyeux bordel. Au fond de moi, évidemment, je suis bien heureux.

 

Comme pour se rechauffer, cette session débutera à toute allure avec un "Locomotive" aux pas de course. Nous sommes derrière les pyramides du Louvre, au centre d’une immense cour intérieure désertée. Sans trop savoir où tout cela se finira et qui nous croiserons sur la route, Alex prend la tête de sa troupe d'un air assuré. Premiers pas décidés sur les pavés anciens, premières notes d'un morceau virevoltant.

Après une seconde chanson, "Medecine" dans de bien étranges buissons à capotes et son débonnaire gardien, nous commencons a gentillement congeler. Le groupe garde lui le sourire... ils sont en grande partie anglais en même temps. Et ils n’ont qu’une envie, jouer leurs chansons un peu partout dans ces lieux qu’ils découvrent. C’est "Choice Notes" qu’ils entonnent. Ils l'a joueront partout, et tout le temps, comme une rengaine qui ne nous quittera pas de l'après-midi.
Près de deux heures ce sont écoulées, nous finirons avec un "Sister Wife" bien calme, sur les bords de la seine, sous les regards amusés des touristes et indifférents des autochtones.
// Nat

Images / Edit : Nat Le Scouarnec
Assisted by : Hedwige Dhénain
Sounds / Mix : JB Aubonnet
Photo : Alan Kerloc'h
Production : Watch Your Steps / La Blogotheque

www.myspace.com/alexwinston
www.blogotheque.net
www.watchyoursteps.net