C’était un jour à vous faire détester Paris, un jour gris, de pluies mesquines, de déprime. C’était un quartier qui ne fait rien pour arranger cela, les Halles où les gens se pressent, tirent la gueule, les voitures s’impatientent, klaxonnent. J’arrivais avec retard au rendez-vous qui nous avait été donné, ils étaient là, dans leurs manteaux, plus ou moins protégés de l’averse par la porte de leur van, contraints par la météo à jouer dans un espace confiné.
  
Les Papier Tigre aiment faire du bruit et appuyer leur rythmique. En Concert à emporter, leurs chansons sont plus nues que jamais, où ils ont réussi à compenser l’absence de puissance par une rythmique quasi mathématique, sèche et rigoureuse. Confrontée aux passants trempés se réfugiant dans les couloirs du forum des Halles, soudainement accompagnée par des danseurs de tango, pas loin d’être interrompue par la responsable de la médiathèque. Comprenez, c’est un lieu de silence.


Images / Edit : Nat Le Scouarnec
Son : Chryde
Prod : La Blogotheque