Pour couper court à l’angoisse du ratage, j’étais arrivée tard. Le temps de scruter les visages, d’apprécier une décoration à ballons gonflables nacrés dignes d’un bal de promo des années 80 et Die Goldenen Zitronen a fait son entrée en scène. Des styles dépareillés, des instruments qui tiennent avec de la corde, des partitions avec des pinces à linges.

Die Goldenen Zitronen, groupe phare de le Neue Deutsche Welle, se livre à une véritable ronde des instruments. Il y a cette basse tenace caractéristique et cette façon de hacher menu les mots, les rythmes, indissociable dans mon esprit de la langue allemande.

 

Images / Edit : Hedwige Dhénain
Prod : La Blogotheque