Depuis son Detroit natal, pour sa première visite à Paris, la jeune Alex Winston a fait de nous ses guides. C’est donc dans le quartier du Louvre que nous l’avons emmené. Ainsi armée de ces (nombreux) musiciens et choristes, elle a laissé éclater son énergie et sa fraîcheur entre les pyramides, les jardins et les arcades de Rivoli. Au final, un film-ballade pour découvrir sa pop légère et sautillante ; quatre titres,« Locomotive » et son plan séquence effréné,  "Medecine" planqué dans d'étranges buissons souillés, une version de « Choice Notes » bien originale et qui s’amuse avec les codes des concerts à emporter, et pour finir un "Sister Wife" sur les bords de Seine aux dernières heures du jour.

Lire la suite...